Retrouvez les thèmes clés:

L’actualité est passablement anxiogène : crise économique, mouvements sociaux, impopularité du gouvernement, menace terroriste, dérèglement climatique…Voilà qu’une toute nouvelle crainte vient de faire son apparition, surpassant les autres : la pandémie, avec les fermetures d’écoles, les limitations de déplacements et les angoisses qui les accompagnent.

Les mesures de prophylaxie et d’hygiène sont indispensables. Elles ont pour buts de limiter la contagion et de préserver les populations risquant de développer une forme grave de la maladie (principalement les personnes âgées, ou immunodéprimées, diabétiques, patients souffrant de pathologies cardio-vasculaires ou respiratoires). 

Vous cherchez à renforcer votre système immunitaire? Commencez donc par apaiser vos inquiétudes! Je vous dis cela pour une très bonne raison : le stress et ses conséquences fragilisent votre immunité. Au vu des circonstances, c’est une bonne raison pour s’y intéresser de près.

 

Le stress affaiblit le système immunitaire

 

Les conséquences physiques du stress

Le stress, ce n’est pas “dans la tête”. Il s’agit au contraire d’un phénomène très physique. Au départ, il y a une information qui déclenche un sentiment de peur. Celui-ci s’accompagne de la libération des fameuses hormones du stress, noradrénaline, adrénaline, cortisol. Viennent ensuite les manifestations visibles de votre état psychologique. Tout le monde les connaît : le cœur qui s’emballe, le souffle court, les mains qui tremblent, les muscles qui se crispent, les intestins qui se révoltent. Ce sont les manifestations du stress aigu.

Ces modifications nous préparent à fuir un danger ou à y faire face. Ainsi, le cortisol est puissamment anti-inflammatoire et antalgique. La cortisone est d’ailleurs fabriquée à partir de cortisol. Cette hormone permet, par, exemple, de se battre à main nues ou de fuir pieds nus dans la neige sans ressentir la douleur. Plutôt utile, me direz-vous, quand il s’agit de faire face à un danger physique dans la jungle.

Malheureusement, le cortisol bloque le fonctionnement normal du système immunitaire. On dit qu’il est immuno-suppresseur. Concrètement, il bloque l’activité des macrophages, de gros globules blancs situés en première ligne de notre système de défense anti-infectieux. En état de stress, vous êtes donc beaucoup plus exposé aux risques d’infection.

 

Les conséquences du stress chronique sur la santé

A la suite d’un événement brutal, ou progressivement, il est possible que le stress s’installe à demeure. Vous vivez des pics de stress en continu, tout au long de la journée. Cela peut prendre des formes variées : bruits violents qui font sursauter, transports en retard, grèves, bouchons, matériel qui ne fonctionne pas, rendez-vous importants, enfants malades au mauvais moment pour vous, mouvements sociaux, surcharge ponctuelle de travail, annonce d’une catastrophe….

Lorsque toutes vos journées sont construites sur ce modèle, vous courez, partout, tout le temps. Il devient difficile de surmonter l’angoisse supplémentaire générée par des événements imprévus. Vous avez du cortisol en permanence dans le sang. Votre stress est devenu chronique et votre système immunitaire en subit évidemment les conséquences. Il n’est plus aussi performant qu’il le devrait pour vous protéger efficacement.

Malheureusement, les dégâts occasionnés par le stress ne s’arrêtent pas là!

 

 stress

 

Stress, fatigue, carences alimentaires, immunité et compagnie. Le cycle vicieux du stress

 

Comment le stress fatigue

Vous avez sans doute remarqué qu’un épisode de stress aigu – accident, agression, mauvaise nouvelle- est généralement suivi d’un contre-coup. On se sent fatigué, vidé. Lorsque vous souffrez de stress chronique, vous vivez quotidiennement avec la sensation d’être sous l’eau, et de ne plus réussir à vous reposer, même pendant les vacances.

Ces deux états reflètent un déficit énergétique. Sous l’effet du stress, votre organisme a besoin de plus d’énergie pour fonctionner. Entre autres, le cœur doit pomper plus de sang, plus vite, la respiration doit suivre ce nouveau rythme…

L’énergie qui nous anime résulte d’un processus complexe. Il ne s’agit pas simplement d’ingérer des aliments riches en calories. Les glucides, acides gras et acides aminés doivent être transformé en un carburant utilisable pour les cellules, l’ATP. Les étapes de cette synthèse font intervenir des vitamines du groupe B et du magnésium. C’est précisément là que le bât blesse!

Le stress entraîne l’élimination du magnésium. Sous l’effet de la noradrénaline, le magnésium présent dans les cellules de l’organisme est expulsé et remplacé par du calcium. Cette substitution permet aux muscles, y compris le cœur, de se contracter plus efficacement. Le magnésium se retrouve alors dans le sang, pour finir évacué par les urines. Logiquement, la capacité à produire de l’énergie en est affectée, d’où l’apparition de la fatigue.

 

Le stress entraîne des carences

Pour couronner le tout, notre alimentation est généralement pauvre en magnésium. Au fur et à mesure que les événements stressants s’accumulent, il devient donc de plus en plus difficile de combler les déficits. Ceux-ci augmentent continuellement. En conséquence, il est aussi de plus en plus difficile de récupérer l’énergie qui a été perdue. Pire, la fatigue qui découle de cet état entraîne un surcroît de stress! Et ainsi de suite.

Ce cercle vicieux impacte tout l’organisme, y compris le système immunitaire. En effet, le fonctionnement de ce dernier est très énergivore. Comme si tout cela ne suffisait pas, le stress prédispose aussi au diabète ou aux maladies cardio-vasculaires qui sont des facteurs de fragilité supplémentaires. Les stress répétés ou chroniques affaiblissent donc votre capacité à faire face aux infections à plusieurs niveaux.

 

Comment savoir si vous êtes stressé?

Le stress aigu est facile à repérer. En revanche, si votre état est chronique, vous vous sentez peut-être juste fatigué ou anxieux. Voici donc un petit récapitulatifs des signes indiquant un stress chronique.

Posez-vous ces questions, et répondez-y le plus sincèrement possible :

  • Avez-vous du mal à vous endormir?
  • Avez-vous des palpitations?
  • Vous sentez-vous vous fatigué, sans énergie le matin, même si vous avez dormi?
  • Avez-vous des envies de sucre, ou de malbouffe en général?
  • Avez-vous mal au dos?
  • Souffrez-vous de troubles digestifs?
  • Votre libido est-elle en berne?
  • Etes-vous souvent malade
  • Etes-vous angoissé?

     

    Si vous cumulez plusieurs de ces inconvénients, il est temps d’adopter une hygiène de vie qui vous permette de retrouver votre énergie. Non seulement vous vous sentirez mieux, mais en plus vous serez naturellement plus résistant face aux infections.

    Entretenir votre énergie et gérer votre stress vous évitera aussi d’agir sous l’emprise de la panique. Celle-ci peut bien s’avérer tout aussi dangereuse que le virus. Les vols de masques de protections et rayons vides dans les supermarchés en sont un triste révélateur.

    Pour vous aider, vous pouvez télécharger gratuitement mon Guide de l’alimentation anti-fatigue en vous inscrivant ici.

    Vous pouvez compléter les effets de votre lutte contre le stress en vous inspirant de mes articles sur la préventions et les soins des infections hivernales ici et .

    Comme je l’ai déjà dit, cela ne rend pas du tout les mesures d’hygiène facultatives. Evidemment, si vous êtes malade appelez le numéro dédié 0800 130 000 pour vous informer et le 15 pour les urgences.

dolor suscipit felis venenatis, vel, id, amet, eget sem, consectetur leo. ut